Photo de Tim Mossholder sur Unsplash

Vous êtes-vous déjà fixé une résolution sans réussir à l’atteindre ?  Beaucoup d’entre nous ont fait l’expérience de ne pas accomplir une résolution qu’ils avaient prise. Il est fréquent de se retrouver coincé, freiné par un manque de motivation et nous abandonnons et n’accomplissons rien du tout.

Pourquoi agissons-nous ainsi ?  L’une des principales raisons est le manque d’engagement, le manque de lien entre un objectif à court et moyen terme et nos valeurs, notre identité ou l’identité à laquelle nous aspirons.

Si nous prenons un engagement sérieux et que nous nous le rappelons constamment, nous aurons beaucoup plus de chances de persévérer et d’atteindre notre objectif. Mais pour qu’un engagement soit sérieux, il doit être authentique, il doit correspondre à vos valeurs.

Avant de se tourner vers quelques solutions, regardons un environnement dans lequel nous avons l’habitude de fixer et d’atteindre des objectifs. Ils ne sont pas toujours motivants, mais les objectifs font partie de processus bien établi. Et force est de reconnaître que ces processus, dans cet environnement, fonctionnent malgré tout beaucoup mieux que ceux qui accompagnent nos objectifs et nos résolutions personnels de fin d’année. Vous l’avez deviné ? Il s’agit du monde de l’entreprise. Ce qui fait la différence dans le contexte de l’entreprise, c’est qu’en général, les objectifs sont liés à une vision et à une mission de l’entreprise. Le lien entre un objectif à court terme et les objectifs à long terme de l’entreprise est même un garant du succès de celle-ci, en tout cas pour les entreprises visionnaires.

Travailler des objectifs qui ne correspondraient pas à la vision de l’entreprise, des objectifs qui n’ont aucun lien avec le pourquoi de la société pour laquelle on travaille, ça ne fait pas de sens. Et le manque de sens est une des raisons principales de désengagement du collaborateur.

Le stress de fin d’année, l’idée de refaire une nouvelle année, avec les mêmes mauvaises habitudes ou dans le même environnement, nous pousse à formuler des résolutions. L’occasion d’exprimer un ras-le-bol général. Seulement une fois le passage rituel dans la nouvelle année effectué, nous constatons que notre bonne intention de fin d’année n’est souvent pas suffisante pour mettre en place ce changement.

Cette fois, ce sera peut-être différent. Je vous propose 2 réflexions pour renforcer vos objectifs et vos résolutions:

1. Connectons nos résolutions à nos valeurs, à notre identité ou celle à laquelle on aspire.

Vous voulez arrêter de fumer, très bien, mais à côté de l’amélioration de votre santé, pourquoi faites-vous cela ? Et surtout en quoi vous arrêtez de fumer est en lien avec une vision personnelle ? Bon nombre de personnes ont de la peine à changer de mauvaises habitudes. C’est normal, qu’on le veuille ou pas, ce sont aussi nos mauvaises habitudes qui nous définissent. Prenons un second exemple, l’envie de changer d’emploi, de retrouver une autre qualité de vie. Et si nous commencions par décrire la personne que nous aimerions être, les valeurs qui nous définissent et qui devraient aussi définir l’entreprise. Ce sera dès lors plus facile de trouver l’énergie de faire un CV ou alors de commencer à se positionner à l’interne pour un autre poste.  Nous voulons augmenter nos chances de changer, essayons de connecter ce changement à une vision personnelle. Pour définir une vision personnelle, essayons de répondre à ces 2 questions : quelles valeurs nous animent et nous motivent ? Qui aimerions-nous être ou continuer à être ?

2. Formulons un objectif de progression.

Vous voulez instaurer une meilleure communication dans votre équipe et vous avez décidé de devenir un meilleur leader, c’est une pensée et un objectif de progression qui vous donne de l’énergie ? Alors il vous sera plus simple de vous fixer par la suite un objectif à court terme de formation, de coaching ou de réflexions autour de vos méthodes de conduite. Vous aspirez à être une personne pleine d’énergie, en santé et disponible pour sa famille ? Alors une résolution pour supprimer la cigarette ou pour faire un peu plus de sport sera plus simple à mettre en place. Mais surtout, il vous permettra de changer et d’adapter vos objectifs. Si vous vous apercevez, qu’il est plus efficace dans un premier temps de modifier l’alimentation et de mieux gérer votre sommeil, rien ne vous empêche de le faire. Vous êtes toujours en phase avec votre objectif de progression. 

COACHING DE PERFORMANCE

Vous voulez progresser, travailler sur une problématique personnelle et/ou professionnelle?
En ligne ou en présentiel

Objectif de progression ?

Un objectif formulé de manière SMART est par définition fixe et plutôt orienté court terme. Il ne permet pas de tenir compte de dynamique extrêmement rapide de notre environnement. Un objectif de progression ou d’excellence est plus flexible, il vous laisse toute autorité pour réadapter vos objectifs à court terme si votre environnement évolue rapidement.

Les objectifs smart sont également considérés comme des objectifs fixe. Selon les travaux de Carol S. Dweck[1], avec les contraintes de mesures et de temps, ils peuvent activer un état d’esprit fixe. Les objectifs de progression permettent quant à eux une interaction avec les problèmes qui peuvent surgir favorisant l’apprentissage et la capacité à trouver des solutions tout en restant aligné avec son objectif de croissance. Ainsi, les individus orientés vers la progression ont tendance à rester optimistes, à avoir des stratégies de résolution de problèmes plus efficaces et à persister face aux défis tout en poursuivant leurs objectifs.

Un objectif de croissance a pour avantage de stimuler plus efficacement notre niveau de dopamine qu’un objectif fixe. Panksepp, l’un des grands contributeurs aux neurosciences affectives, propose que la stimulation du système de recherche incite un animal à adopter une stratégie de recherche appétitive. Le système de recherche incite à la curiosité, facilite l’apprentissage et sous-tend l’idée de travailler plutôt avec des objectifs de progression. Lorsque nous sommes dans un état de recherche appétitive ou de désir de gratification, les niveaux de dopamine augmentent, puis ils diminuent lorsque nous sommes dans un état de consommation.

Ce sont les petites alarmes de notification qui font monter notre niveau de dopamine, qui nous incitent à l’action. Une fois le message ouvert, le niveau de dopamine diminue. Un objectif de progression, nous impose une posture de recherche d’excellence, pourra ainsi s’appuyer sur des niveaux de dopamine plus importants.

 Vous trouverez d’autres réflexions pour atteindre vos objectifs sous ce lien,

[1] Carol S. Dweck, Mindset, « Osez réussir !: Changez d’état d’esprit »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This