résilience et confiance face à l’incertitude

« L’incertitude est la seule certitude qui existe, et savoir vivre avec l’insécurité est la seule sécurité. » – John Allen Paulos.

Plus de résilience

4 clés pour plus de résilience et de confiance face à l’incertitude

Vous voulez reprendre le contrôle sur vos pensées. Vous en avez assez de perdre de l’énergie face à des scénarios qui ne se produisent que rarement. Vous aimeriez que les incertitudes ne soient qu’un point de départ pour mieux construire l’avenir? Alors il est fort probable que cet article soit fait pour vous.

Une crise économique un changement de fonction ou une restructuration, une pandémie ou même une situation personnelle particulière ? Les périodes de changements et d’incertitudes, ça ne manque pas. Mais pourquoi travailler à passer une période d’incertitude avec plus d’assurance, si nous ne pouvons rien y changer ? Qu’est-ce qui pourrait faire la différence, comment garder le sourire, rayonner d’énergie quand pour d’autres tout semble s’effondrer ? Comme le phare en pleine tempête, synonyme de stabilité, mais aussi d’orientation, chez qui vous tournez-vous ou vous reposez-vous dans une période d’incertitude ? Un confident, une personne de confiance, la personne qui avance avec certitude ? Dans cet article, 4 clés pour avancer et performer avec force et confiance dans un environnement professionnel et économique changeant et parfois ambigu.

  1. Gardez un droit de regard sur vos pensées !
  2. L’action, un excellent moyen pour affronter l’incertitude et réduire l’anxiété
  3. Face aux aléas, gardez l’équilibre, donnez du sens
  4. Intégrez dans votre journée des routines structurantes

#1 Gardez un droit de regard sur vos pensées !

« Montez la garde à la porte de votre mental  ! »

Cette citation de Jim Rohn nous invite à prendre le contrôle sur ce qui alimente nos pensées. Si nous n’y arrivons pas, nous laissons quelqu’un d’autre s’approprier notre attention. Dans des périodes d’incertitudes, nous avons besoin d’esprit critique. Souvent le moment est propice pour se remettre en question.

Comme la nourriture et la manière de s’alimenter ont un impact direct sur la forme de notre corps, l’information avec laquelle nous remplissons notre esprit aura un impact direct sur nos pensées, nos croyances et nos principes de vie. Tout ce que nous faisons commence par une pensée. Et si nous gardons un œil discipliné sur l’information avec laquelle nous remplissons notre esprit, nous garderons le focus de manière consistante sur les éléments qui nous importent.

 

Comment nos pensées peuvent-elles nous limiter ou nous aider ?

Imaginez une personne qui souffre de vertige. Elle se trouve devant un pont un peu haut qu’elle doit traverser. Elle se dit « et si tout s’effondrait ? » cette pensée met un coup d’adrénaline, de la tension, les pulsations augmentent et puis elle regarde tout en bas. Et c’est comme si elle se sentait attirée totalement impuissante. Et puis cette personne se rappelle qu’en relevant le regard, elle diminuera cette sensation et reprendra un peu de contrôle. Elle relève le regard. Puis elle se concentre sur l’autre côté. Enfin elle se dit « tu vas y arriver ! imagine ta satisfaction une fois ce pont franchit ». Cette pensée la met en mouvement. Pas à pas en se concentrant sur le regard relevé et son objectif, elle traverse le pont. Que ce soit pour nous freiner ou nous faire avancer, nos pensées ont un effet direct sur notre système nerveux.

Nous avons été programmés pour survivre dans des environnements difficiles. Les pensées négatives et les émotions qui les précèdent ou les suivent nous ont permis d’éviter les dangers et de réagir rapidement en cas de crise. Nous sommes constamment à l’affût des problèmes et des dangers et nous apprenons plus naturellement des expériences négatives que des expériences positives.

Ainsi, nos pensées sont source d’énergie, d’anxiété ou de stress. Les émotions auxquelles elles sont reliées ont une action directe sur le corps, mais génèrent également maux d’estomac ou de tête, tension ou douleurs dorsales. Tous ces symptômes résultent d’une connexion entre pensées, émotions et corps.

 

Si vos pensées ne vous aident pas, transformez-les !

Le problème n’est pas que nous ayons des pensées négatives. Le problème vient quand nous leur donnons plus de poids qu’elles ne devraient avoir. Lorsque nous ne sommes plus prisonniers de nos pensées et que nous pensons à relever notre regard, elles perdent leur emprise et leur pouvoir de générer des émotions désagréables.

1. Retravaillez vos pensées 1x par jour

Notons de manière régulière, 1x par jour, une ou deux pensées qui nous ont bloquées. Puis reprenons ces pensées au calme, en reformulant de manière authentique de nouvelles pensées plus aidantes. Ainsi la pensée avant de traverser le pont « et si tout s’effondrait » a été reformulée en « tu vas y arriver, imagine ta satisfaction une fois le pont franchi ». La reformulation n’est pas toujours facile et elle ne doit pas forcément être que positive, mais elle doit vous permettre de reprendre le contrôle. Elle doit vous redonner de l’énergie. Et si c’est difficile, c’est justement parce que vous êtes en train de faire évoluer votre système de croyances, votre perspective et que vous reprenez le contrôle.

2. Vérifiez et adaptez votre posture

Si vous revivez les effets négatifs de la pensée et que celle-ci vous met mal à l’aise au point de ne pas pouvoir vous concentrer, vérifiez votre posture et modifiez-la. Si les pensées et les émotions influent sur le corps, l’inverse est tout aussi valable. Adoptez une posture de confiance est aidant pour générer des solutions.

3. Vous voulez vérifier les effets de la nouvelle formulation ?

Mettez-vous au calme, concentrez-vous sur votre respiration et vérifiez l’effet que cette nouvelle pensée a sur vos émotions et vos sensations physiques. L’entrainement c’est surtout difficile au début. Si vous avez de la peine, posez-vous les questions suivantes : dans l’idéal qu’est-ce que j’aimerais atteindre ? ou alors : que me dirais un(e) ami(e) ou un mentor ?  Apprenons pas à pas à reconnaitre et reformuler des pensées qui ne nous aident pas, avant qu’elles n’aient trop d’effet sur nous.

Vous voulez avancer plus vite et trouver des solutions encore plus personalisée ? Et pourquoi ne pas faire appel au coaching ?

#2 L’action, un excellent moyen pour affronter l’incertitude et réduire l’anxiété

« L’incertitude, qui me paralyse, est mon oreiller de paresse et d’angoisse. »
Henri-Frédéric Amiel

Dans une période où son avenir professionnel, sa santé ou la santé de ses proches font face à de nouveaux défis, quelles stratégies adopter ? Une personne seule ne peut que difficilement éliminer la mauvaise situation économique d’une région ou de son entreprise. En période incertaine, c’est bien de réserver son énergie aux batailles qui vont nous faire avancer. Pourquoi vouloir changer le monde si nous n’y pouvons pas grand-chose. Si l’environnement ne nous aide pas, trouvons les batailles qui nous permettront de reprendre du contrôle.

 

Se mettre en action, en mouvement

La première fois que j’ai fait une marche en montagne, je me souviens, j’étais fatigué. Nous avions l’objectif de rejoindre une cabane. Chaque pas que je faisais s’enfonçait d’environ 20 cm dans la poudreuse. Après 2 heures de marche, en regardant le sommet, je me suis dit « impossible nous n’y arriverons jamais ». Le guide, qui avait probablement l’habitude, s’est approché et m’a simplement dit. « Arrête de regarder le sommet et concentre-toi sur le prochain pas et la personne qui se trouve devant toi ». Je me suis dit OK ça je sais faire et puis il doit savoir de quoi il parle. J’ai choisi de me concentrer sur cette action. Je ne compte pas le nombre de fois ou j’ai dû résister à la tentation de regarder le sommet et finalement nous y sommes arrivés beaucoup plus facilement que je ne l’avais supposé.

Dans une situation où tout semble impossible, hors contrôle, se mettre en mouvement, se focaliser sur une action sur laquelle on a du contrôle est un bon antidote contre l’incertitude et l’angoisse. Le guide m’a aidé dans ce cas à transformer l’incertitude de pouvoir atteindre ce sommet en un objectif et une action. En prenant la décision de faire cette action, j’ai pris le contrôle. L’objectif était simple dans l’histoire : atteindre la cabane. Il est parfois plus compliqué de savoir dans quelle direction nous voulons aller. Dans l’entreprise, l’incertitude est aussi omniprésente. L’entreprise « c’est prendre un risque, relever un défi, oser un objectif »[1]. Pas d’entreprise sans incertitude. Jamais un entrepreneur n’est sûr de réussir a priori.

 

[1] https://fr.wiktionary.org/wiki/entreprise

 

Définissez vos objectifs et vos action

Avant de vous mettre en mouvement, c’est important d’être au clair avec l’objectif dans lequel s’inscrit l’action. 

1. Fixez des objectifs réalisables.

Inutile d’écrire « Je veux être heureux, je veux être sûr de moi, je veux être productif » : décomposez en petites actions en vous posant la question, quelles sont les petites actions qui font que je me sente heureux, productif ou sûr de moi ? Une prise de contact, l’invitation à trouver des solutions pour un collègue pour un client, prendre 5minutes pour un collègue ou pour soi ? Renforcer son réseau à l’intérieur de l’entreprise en cherchant le contact avec les gens. Décomposez en petites actions à atteindre progressivement.

2. Notez les actions dans votre agenda

Établissez un calendrier réaliste pour chacune d’elles et trouvez un moyen de vous rappeler d’agir chaque jour à l’heure prévue. Vous pouvez utiliser vos appareils mobiles tels que votre téléphone portable pour vous le rappeler. Le secret pour atteindre vos objectifs est de constamment faire le bilan de votre tâche, de suivre vos progrès et de revoir vos objectifs pour mieux comprendre comment vous allez les atteindre avec efficacité et dans les meilleurs délais.

Vous êtes saisi par l’angoisse d’une situation comme celle générée par la crise sanitaire du Covid-19 ? Vous voulez en sortir, je vous recommande comme dans cet article de psychologue.net [1] de simplement reconnaitre l’anxiété que cette situation peut générer puis de vous mettre en action. Ne gardez que la bonne partie de l’anxiété, celle qui fait office de signal afin de mettre les bonnes mesures en place. Et cela peut passer par des activités manuelles, de formation, de réflexion ou de détente.

[1] https://www.psychologue.net/articles/le-confinement

#3 Face aux aléas, gardez l’équilibre, donnez du sens et structurez vos journées

« L’incertitude est la seule certitude qui existe, et savoir vivre avec l’insécurité est la seule sécurité. » John Allen Paulos.

Pensez à l’équilibriste qui marche sur un fil tendu à quelque mètre du sol. Un coup de vent vient perturber sa route et il sent son équilibre vacillant. Un corps et un mental entrainé à ce genre de situation vont l’aider à mettre toutes ses ressources à dispositions pour maintenir l’équilibre. Se sentir bien et performant dans une période difficile, c’est en grande partie une affaire d’équilibre. Lorsque nous ressentons de l’incertitude et de l’angoisse, c’est le signal que quelque chose change dans notre environnement. Comme l’équilibriste, qui sait que lorsqu’il va mettre son pied sur le fil, des réflexes mentaux et physiques acquis lors de longues séries d’entrainement vont l’aider à parcourir un chemin semé d’embûches. C’est l’équilibre qui lui permettra d’atteindre ses objectifs. Le corps accepte chaque petite information et perturbation et le prend pour un signal qui va permettre de mettre les mesures correctrices en place.

Savoir faire des pauses, accepter les signaux pourtant étrange et parfois angoissant de notre environnement et se focaliser sur les bonnes mesures à prendre et non sur le signal est important. Le vaccin contre l’incertitude comporte comme tout vaccin justement, une petite dose d’incertitude, juste assez pour permettre au corps de se préparer. Et sur ce point si vous voulez creuser un peu plus je vous propose l’article sur la gestion des émotions.

La recherche d’équilibre va plus loin, il s’agit de notre propre équilibre mental et physique indispensable pour tenir sur la distance. Quand l’environnement personnel ou professionnel commence à prendre le pas sur les autres aspects de votre vie, nous oublions les temps nécessaires pour se reposer, s’aérer se renforcer physiquement et psychiquement. Et avant de vous proposer des outils pour mieux structurer votre journée autour de l’équilibre mental et physique je vous propose de vous attarder un petit moment sur une source importante d’énergie.

Le psyché, l’esprit

« Celui qui possède un pourquoi qui le fait vivre peut supporter tous les comment. » — Friedrich Nietzsche

Nous connaissons tous des personnalités incroyables qui accomplissent des choses extraordinaires là ou d’autres ne voient que risques et crise économique : Elon Musk, Jeff Bezos, Steve Jobs, Bill Gates etc. On se demande où ils trouvent l’énergie d’effectuer tous leurs projets. Qu’ont-ils en commun ? Ils s’identifient fortement avec ce qu’ils font. Ils représentent ce qu’ils font et n’ont pas eu peur de se remettre en question pour avancer et atteindre des objectifs que tout un chacun aurait jugés tout sauf atteignable.

 De la certitude là ou d’autre ne voient qu’incertitude permet d’atteindre d’autres niveaux. « Aimer ce que l’on fait et faire ce que l’on aime » et probablement une des recettes qui permet d’avancer avec passion en pleine tempête. « Beaucoup de personnes savent décrire ce qu’elles font, certaine sauront vous dire comment elle le font, de quelles manières et ce qui les différencie des autres. Mais très peu de personnes savent pourquoi elles font ce qu’elles font ». Un très bon résumé du début d’une vidéo de Simon Sinek, qui a thématisé la recherche de sens au travers de son livre « Start with why » :

Donnez du sens à vos actions, à vos objectifs 

Si le travail sur les pensées décrit dans le premier article de cette série contribue largement à une bonne santé mentale, connaitre le « pourquoi » est une source d’énergie inépuisable. Ne laissez pas les évènements prendre le dessus. À chaque fois que la vie vous met au défi, allez rechercher de l’énergie en trouvant le sens de l’expérience que vous affrontez. Un doute, un déséquilibre, répondez à la question suivante : En quoi ce défi ou ces incertitudes font-ils sens ? Imaginez-vous dans une année, devant votre coach, un ami, un collègue qui vous demande : cette période que tu as traversée, il y a une année, que t’a-t-elle amenée ? Qu’as-tu appris ? Ce n’est pas toujours facile d’aimer ce que l’on fait si on n’a pas pris le temps de déterminer ce qui nous fait nous lever le matin. Pourquoi faites-vous ce que vous faites ? Qu’est-ce qui vous fait rêver ? Quels sont les modèles, les personnalités qui vous inspirent ? Pour quelles raisons ? Recherchez dans vos expériences, celles qui vous ont le plus marqué. Celles avec lesquelles vous avez eu l’impression de vous réaliser.

#4 Intégrez dans votre journée des routines structurantes

En période d’incertitude, difficile de se sentir rempli d’énergie et pourtant ce sont dans ces moments qu’on a besoin d’un boost pour franchir les étapes. Que ce soit un sommeil réparateur, l’établissement de nouvelles routines, la suppression des mangeurs d’énergie, les pistes sont nombreuses pour se donner du courage et de l’énergie. Tous les objectifs que l’on aimerait se fixer ne pourront être atteints sans une bonne gestion de l’énergie.

Vous êtes débordé durant la journée, vous n’arrivez pas vous concentrer ? Méfiez-vous de vos capacités « multitâches », une illusion qui nous coûte plus d’énergie qu’elle nous fait gagner en productivité. Le mode multitâche n’existe pas, en tout cas pas quand plusieurs tâches nécessitent un maximum de votre attention. On passe d’une tâche à l’autre en série très rapidement, mais pas très efficacement. Je vous présente quelques solutions qui ont permis à certains coachés de retrouver de la qualité et d’avoir une meilleure maitrise de la journée.

Structurez votre journée

  • Prévenez les moments stressants de la journée en préparant votre journée chaque matin ou le soir précédent et en visualisant de manière détendue et calme les moments de la journée qui auraient pu représenter du stress.
  • Faites des activités sportives. Avec une bonne pratique et fait de manière intelligente, le sport vous permettra d’augmenter votre énergie. À bonne dose il est source d’énergie physique et psychique. Notre corps bien entrainé récupère plus facilement. L’entrainement réduit les tensions, et permet de partager un moment hors de l’environnement professionnel et de ces incertitudes. Je me suis longtemps entrainé avec des objectifs de performance, aujourd’hui je vois le sport plus comme une routine pour me maintenir en forme et me soutenir dans ma journée. Cette approche me permet d’éviter les surcharges physiques.
  • Au moment de faire une activité sportive, certains hésiteront et finalement choisiront le canapé. Alors 2 trucs pour faciliter l’engagement : afin d’éviter de prendre la mauvaise décision au moment décisif, anticipez-là. Je décide le soir avant, l’heure à laquelle je me lève le lendemain et ce que je vais faire comme sport.
  • Placez dans la journée 2 x 5-10’ pour un ou deux exercices de respiration guidée, de méditation ou de pleine conscience. Parfois nous avons des journées folles et ce n’est que le soir, épuisé que nous faisons une vraie pause. Faire un exercice de pleine conscience vous permet de vous replacer dans la journée dans l’instant présent, ça a pour effet en quelque sorte de casser le rythme effréné de la journée, comme si vous appuyez sur le bouton pause. C’est un peu comme se laver les dents, ces exercices contribuent largement à une bonne hygiène mentale et elles peuvent prendre plusieurs formes. Pour débuter, je vous propose un exercice de cohérence cardiaque ou de respiration guidée. Si vous possédez une montre connectée, fort est à parier que vous avez une application. Sinon je vous recommande l’application « petit bambou » ou tout simplement une vidéo de cohérence cardiaque sur YouTube.
  • Ne négligez pas la capacité de votre réseau à vous soutenir et à vous faire sortir vos pensées…ce qui vous permettra de mieux récupérer et parfois de prendre un peu de recul. Livrés à notre angoisse et nos incertitudes la tendance est forte d’esquiver les dîners et autres sorties familiales. Nous restons à l’écart des occasions spéciales qui requièrent temps et attention. Le maintien des relations sociales est un élément important. Même si ce n’est pas évident au premier abord, de bonnes relations sociales contribuent au bien-être psychique. Et si la distanciation physique est de mise, rien ne vous empêche pas de garder le contact par téléphone ou en vidéoconférence. Maintenant si vous remarquez que certains de vos amis ont la critique facile et qu’ils véhiculent plus de jugement qu’il n’en faut, choisissez de vous entourer de personnes qui vous redonnent de l’énergie et de la confiance.

Pour beaucoup, réussir à maintenir l’équilibre entre le physique et le mental, donner du sens et prendre les incertitudes comme des signaux utiles, permet de mettre en place des actions simples et de faire avancer le statu quo.

Certaines clés fonctionneront pour vous mieux que d’autres. Vous trouverez quelques pistes supplémentaires dans cet article. Et j’en suis convaincu : le partage et l’engagement dans l’action avec un proche ou un coach vous facilitera le parcours vers plus de confiance et de résilience.

J’espère que cette série d’articles vous aura amené quelques pistes. Et que la force soit avec vous ! <(-_-)>

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This